Soirée floue
Toby Bradbury via Flickr
L’arrivée des éthylotests à l’entrée des clubs londoniens

Une nouvelle mesure proposée par le Met, la police londonienne, pourrait bien bousculer le monde de la nuit londonienne. Ainsi, des contrôles d’alcoolémie pourraient être effectués à l’entrée des principales boîtes de la ville dans le but de diminuer les risques de violence liée à l’alcool, tel que reporté par l’Evening Standard.

Les clubbers les plus alcoolisés, dont le taux d’alcoolémie dépasserait le double du taux légal autorisé pour la conduite – qui est de 0.8g/l dans le sang au Royaume-Uni, soit le plus haut taux d’Europe – se verraient refuser l’entrée. Ces 1.6 gramme correspondraient à trois pintes et demie, de quoi en déplaire plus d’un. Ça serait bien la fin de la règle du « Tiens-toi droit, dis bonsoir, sors ta carte, ferme ta gueule et marche », certes un peu plus méritante, nous sommes d’accord. Cette mesure, en coopération avec le Met et les clubs londoniens, fait suite à une augmentation des violences dans certains quartiers de la mégalopole alors que le crime est pourtant en récession.

Il y a quelques mois, la Fabric – la plus grosse boîte de Londres – a frôlée la fermeture alors que quatre personnes sont mortes après la prise de drogues dures. Rappelons que la MDMA est monnaie courante à la Fabric, avec les risques que cela provoque. La Fabric a même dû équiper ses videurs de sept chiens renifleurs.

Alors que le corps policier est confiant de l’efficacité de cette règle, ce n’est clairement pas l’avis de tout le monde. Quelques tests ont été effectués à certaines boîtes de Croydon, une ville de la banlieue sud de Londres. Les tests se sont avérés fructueux d’après Gary Taylor, inspecteur en chef : « Ils nous ont dit qu’effectivement, le système a permis de réduire les violences et les confrontations survenant avec les videurs. L’alcootest a permis d’arrêter les gens qui tentaient de rentrer dans des clubs alors qu’ils avaient clairement beaucoup trop bu. »

L’alcootest a permis d’arrêter les gens qui tentaient de rentrer dans des clubs alors qu’ils avaient clairement beaucoup trop bu

Une solution radicale donc, que vous soyez une crevette ou un colosse, on vous refusera l’entrée. Sans doute par précaution que vous ne mettiez le zbeul dans toute la boîte, après qu’un crétin ait décidé de prendre votre figure pour la piste d’atterrissage de son slam.

La mise en place de la mesure risque d’impacter fortement l’organisation de certains befores à base de binge-drinking. Le but étant bien sûr, de s’en mettre plein les poches avant de rentrer en boîte. Un peu légitime, vu les prix pratiqués par certaines discothèques. De quoi impacter le capital fun de la soirée des moins aisés. Pas de changement pour vous, à priori, si vous êtes habitués à payer des magnums à 100 boules chaque soirée. Espérons juste, pour l’instant, que la mesure ne traverse pas la manche.

Qu’est-ce que vous en pensez ? Un pas vers la fin du classique et irremplaçable before ?

À propos de l'auteur

Romain Colombat

Co-Fondateur et Rédacteur en chef de BUMKID.

author_user_url author_twitter author_facebook author_googleplus author_linkedin

Commentaires